Archives par mot-clé : famille

Partir serein

Le Sourire étrusque. J-L. Sampedro

Un vieux paysan Calabrais, bourru, très attaché aux valeurs ancestrales est malade. Il n’en a plus pour longtemps mais tient bon dans l’espoir de voir son ennemi juré, un vieux fasciste, mourir avant lui.

Il part vivre chez son fils à Milan et se rapproche de son petit-fils, encore bébé. Son contact l’aide à surmonter la souffrance, à accepter la faiblesse et le réconcilie avec la vie.

Dans ce roman plein de tendresse, l’approche de la mort et la vieillesse offrent encore de formidables moments de bonheur et d’apprentissage. Il dépeint une Italie à plusieurs vitesses. Une histoire d’amour et de résistance qui nous parle de transmission par une écriture simple, sans pathos.

Mandana

Coup de coeur ado

Avec son dernier roman, Séverine Vidal frappe fort et juste. Embarquez dans un road trip à la « Little Miss Sunshine« , accompagné de Gary et de son petit fils Matt, où rien ne se passera comme prévu !

 

 

Matt, face à la perte de mémoire de son grand-père Gary, est prit d’une idée folle : partir en voyage dans l’ouest des Etats-Unis avec ce dernier, dans l’espoir de lui faire retrouver ses souvenirs d’antan. S’ajoute à se voyage une bousculante révélation, Matt est papa et doit s’occuper de sa petite fille pendant quelques semaines. S’ajoute à cela d’improbables rencontres qui pousseront Luke, adolescent en fugue et Antonia, trentenaire prète à tout pour changer sa vie à rejoindre la petite famille.

 

Joingez vous à cette bande hétéroclite où malgré tout, chacun apportera quelque chose aux autres. On s’identifie sans problème aux différents personnages de ce roman à plusieurs voix, frais et touchant, pour une lecture à la mesure de ce voyage : débordante d’émotions.

 

ECOLOGIE

Dans les Appalaches, au coeur de la forêt, Dellarobia Turnbow aperçoit une lumière aveuglante. La vallée semble en feu. Mais ces reflets rougeoyants n’ont rien à voir avec des flammes. Ce sont les ailes de centaines de papillons qui recouvrent le feuillage des arbres.
Cette étrange apparition devient un enjeu collectif : la communauté religieuse de la ville croit reconnaître un signe de Dieu et certains scientifiques invoquent une anomalie climatique. Toute l’Amérique se met à observer ce coin isolé, ancré dans les traditions rurales.

Ce contact réveille beaucoup de choses en Dellarobia, et renforce le sentiment que sa vie est particulièrement étriquée. Le fil qui conduit tout le roman est justement là : aura-t-elle le courage d’aspirer à ce qui la rendrait plus heureuse ?

Fable écologique, critique de l’éducation aux Etats-Unis, réflexion sur la médiatisation, sur les problèmes liés à la crise économique, mais aussi roman psychologique sur les choix de vie, sur les poids des secrets familiaux… Dans la lumière est tout cela à la fois. Le côté bavard cependant ralenti quelque peu la lecture et crée un manque de rythme.

Barbara Kingsolver sait de quoi elle parle. Diplômée en écologie et biologie, elle vit dans sa ferme des Appalaches. C’est certainement ce qui confère à ce roman son authenticité et sa crédibilité.