Archives par mot-clé : enfant

prix ado 2013 : le garçon qui volait des avions de Elise Fontenaille

Colton Harris-Moore est accusé à huit ans d’avoir volé un vélo, ce qu’il nie. Il s’enfuit du foyer où il a été placé et décide de se vanger en déclarant la guerre à la police.Depuis, il vit seul dans la forêt. Pour survivre, il vole réellement : des glaces, des pizzas, des voitures, des bateaux, des avions… Partout, son signe est reconnaissable : il laisse des empreintes de pas. Colton est vite surnommé « le bandit aux pieds nus ». Pendant des mois, il échappe à la police et au FBI. Et de nombreux jeunes le soutiennent sur Facebook et l’encouragent : « Fly, Colton, Fly ».

Pour raconter cette histoire vraie, Élise Fontenaille a choisi de faire varier les points de vue : celui de Colton, de sa mère, d’une femme policière, d’une voisine… Les voix se suivent, atypiques, et font découvrir une nouvelle facette de ce personnage énigmatique. Colton, au fur et à mesure, se révèle, apparaît. La part fictionnelle est moindre et l’auteur a trouvé la forme idéale pour narrer sans trahir ou déformer : l’alternance de voix fait découvrir mais n’implique pas trop et le pseudo-témoignage garde ainsi tout son réalisme.

Voici un roman qui permet de mieux connaître la vie du fameux Colton Harris-Moore.

Un concentré d’humour, d’émotion et d’espoir face à la maladie : Boule à zéro T.01 de Zidrou

Bonjour, je m’appelle Zita. Mais ici, à l’hôpital La Gaufre, tout le monde m’appelle « Boule à Zéro ». Je souffre d’une espèce de leucémie qui semble trouver mon organisme particulièrement à son goût. À cause de tous les traitements que j’ai subis, je n’ai plus que quelques touffes de poils sur le caillou. Alors, je préfère encore me raser la tête. D’où mon surnom.

Axée sur la maladie, l’enfance et l’acceptation. Cette bande dessinée est une magnifique initiative où l’humour, l’émotion et l’espoir sont abordés. Les dessins sont classiques, les couleurs pastel, les personnages représentent un véritable microcosme du milieu hospitalier. A noter, un découpage des planches en vignettes, avec en haut les pensées de Zita qui s’adresse à la mort.

Zidrou nous livre un scénario des plus touchants. A partir de 9 ans, et juste que l’âge adulte.