Archives de catégorie : Coin des ados

Un coup de coeur de la Guilde des lecteurs 2019-2020…

« Dix petits contes à lire en compagnie » d’Iwaya Sazanami

Les « Dix petits contes à lire en compagnie » ont été écrits au XIXème siècle par Iwaya Sazanami. Cet écrivain japonais met en scène des animaux, des éléments naturels ou des enfants joueurs, parfois cruels en alliant l’humour à une morale discrète. Il mêle le fantastique et l’ordinaire dans la description d’un quotidien proche de l’imaginaire enfantin.

Kouessi, de la Guilde des lecteurs 2019-2020, a été conquis par la beauté des illustrations d’Ilya Green et en a reproduit certaines.

Un grand merci à Kouessi !

« Rumeur » de Thomas Lavachery

Dès 13 ans

Tarir fait partie des Indiens Zapiro. Un jour, il reçoit une insulte « le mangeur de Capincho » et n’arrive pas à répondre sur le moment à ce propos.

Le capincho est un animal méprisé car il pleure au moindre danger. Si quelqu’un le mange, il déshonore sa famille et la honte l’envahit. 

Dédaigné des siens, Tarir va devoir fuir pour survivre… Une rumeur est née, va –t-il pouvoir s’en défaire ?

Ce roman aborde différents sujets comme l’acceptation de soi et des autres, l’image que l’on donne et celle véhiculée, le harcèlement, le racisme…

Grâce aux magnifiques illustrations et à la fluidité de l’écriture, nous sommes transportés dans la forêt amazonienne. Un plongeon au cœur d’une ambiance tropicale…

Laissez-vous tenter par cette lecture originale !

Nos mains en l’air de Coline Pierré

Dès 13 ans

Yazel, 12 ans, est une jeune fille sourde et orpheline qui reste malgré les épreuves,  pétillante et optimiste. Adoptée par une tante richissime pour laquelle elle ne ressent aucune affinité, elle tente d’échapper au quotidien en se réfugiant dans l’écriture en s’adressant  à ses « parents-poussières ».

Victor, 21 ans, fait partie de la famille Kouzo dans laquelle on est  braqueur de père en fils. Ses valeurs sont opposées, il va tenter de se libérer de ce carcan familial…

Ces deux personnages vont se rencontrer d’une manière incroyable. Victor va cambrioler le manoir où réside Yazel. Ensemble, ils vont partager un road trip entre Angers et la Bulgarie…

Ce livre interroge sur la famille, le handicap, l’acceptation de soi et des autres, la liberté, le libre-arbitre.

L’écriture, les descriptions nous emportent dans un « ailleurs » propre aux personnages. Ce roman est rempli d’émotions, de fantaisie, de douceur et d’espoir.

Le coup de coeur d’Anouk de la Guilde des lecteurs!

Anouk vous propose de découvrir un de ses coups de cœur. Il s’agit du livre « Le Journal d’Anne Frank ». Elle a également reproduit un magnifique portrait de cette adolescente allemande, issu du roman graphique. Un grand merci à Anouk!


Anne Frank est née le 12 juin 1929 en Allemagne. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942, malgré la guerre.
Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans « l’Annexe » de l’immeuble du 263, Prinsengracht, où Anne écrit son journal.
Le 4 août 1944, la famille est arrêtée vraisemblablement sur dénonciation.
Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa soeur Margot.


Mon coup de cœur est « Le journal d’Anne Frank », l’histoire d’une petite fille juive cachée avec sa famille et d’autres personnes dans une annexe durant la seconde guerre mondiale, et je vais vous expliquer pourquoi.

« Le journal d’Anne Frank »  est mon livre favori car quand je le lisais, j’avais vraiment l’impression de parler à Anne Frank. Mais pas comme si je lisais juste le journal intime d’une jeune fille âgée de 13 ans jusqu’à ses 15 ans. Non, c’était vraiment différent. Anne Frank m’a fait rire, m’a fait sourire, m’a étonnée, m’a impressionnée, m’a attristée.

Quand je pense qu’elle voulait devenir écrivaine… Je suis heureuse pour elle qu’elle ait réussi, même si elle n’a pas pu voir ce bonheur. Si seulement elle avait pu voir la fin de la guerre au lieu de mourir comme des millions d’autres personnes.
Sa vie à « l’Annexe » n’a pas tout le temps été joyeuse même avant de s’être cachée. Mais l’étude, la lecture, et l’écriture l’ont beaucoup aidée. Elle a nommé son journal, où plutôt la personne qui y habite, « Kitty ». C’était, à ses yeux, sa meilleure amie.
Car, du haut des ses 13 ans, Anne Frank se sentait énormément seule. Pourtant, elle avait beaucoup d’amis et d’admirateurs. Mais pour elle, ils étaient faux. Durant son séjour à « l’Annexe », elle s’est rendue compte qu’elle n’était pas si seule. Au fur et à mesure des années passées, cachée, elle a mûri.
Son histoire est tragique et très émouvante. Mais pas que.

Anne Frank écrivait magnifiquement, elle mérite d’avoir son roman.

Anouk.


Le club de lecture ados vous propose…

Pour tous les fans d’Harry Potter, voici des extraits en images de la célèbre carte du Maraudeur !

Nous remercions Anouk de la Guilde des lecteurs 2019-2020 pour cette très belle réalisation!

La carte du Maraudeur est un objet magique conçu par les Maraudeurs. Elle ressemble à un grand bout de parchemin vierge jusqu’à ce qu’on l’active en l’effleurant avec une baguette magique tout en récitant « Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises».

C’est alors qu’apparaît le plan détaillé du château de Poudlard, accompagné de la position de chaque personne présente dans l’école. On y découvre également les sept passages secrets qui permettent de sortir du château.

« Partis sans laisser d’adresse » de Susin Nielsen

Dès 13 ans

Félix Knutsson, 12 ans, vit avec sa mère, Astrid, et sa gerbille, Horatio. Ils habitent dans un Combi Volkswagen, normalement, de façon provisoire…

Sa mère lui garantit un changement, et ce grâce à nouveau travail… qu’elle ne garde jamais très longtemps. Le temporaire s’installe et Félix va devoir conjuguer sa vie au collège avec un quotidien où il est difficile de répondre à ses besoins les plus essentiels.

Félix va tout mettre en œuvre pour les « sauver » en participant à son émission télévisée préférée, une somme d’argent conséquente est promise au gagnant ! Va-t-il réussir ?

Susin Nielsen nous laisse entrevoir le déclinement d’une situation vers la pauvreté et le courage d’un adolescent en quête d’un nouvel équilibre de vie.

L’autrice nous décrit la réalité d’une précarité à travers les yeux de Félix, adolescent intelligent et débrouillard, qui va tenter de s’extirper de cette situation. Les personnages sont attachants et malgré le thème abordé, ce livre reste un moment joyeux rempli d’humanité.

« La fourmi rouge » d’Emilie Chazerand

Dès 13 ans

Vania Strudel, 15 ans, vit seule avec son père taxidermiste.

Elle se différencie des autres par son prénom, son apparence physique (a un ptosis à l’œil gauche), sa vie familiale (une mère absente), ses goûts (joue d’un instrument de musique peu connu « l’hélicon »).

La veille de sa rentrée de seconde, Vania reçoit un courriel anonyme. Le message est fort « ce qu’on te reproche, cultive-le ». Il l’incite à démarrer à vivre, à grandir et se forger sa propre identité.

Cela lui fait l’effet d’une tempête… Un nouveau démarrage et de nombreuses aventures en perspective pour tenter de répondre à de nombreuses questions : qui est-elle vraiment ? qui veut-elle devenir ? comment devenir la fourmi rouge parmi les noires ?

Dans ce livre, Emilie Chazerand, évoque la différence, le harcèlement, les traumatismes affectifs, l’amitié, l’amour… Les problématiques liées à l’adolescence  sont abordées sans détour, sans tabou avec beaucoup d’humour et de sensibilité. Une lecture rafraîchissante et positive !

« Snap Killer » de Sylvie Allouche

Dès 13 ans

Un élève de terminale est retrouvé mort un dimanche dans la cour de son lycée. Quelques mois auparavant, une élève de seconde, victime de harcèlement sur les réseaux sociaux, s’est suicidée.

Clara Di Lazio, reconnue pour être « une main de fer dans un gant de velours », va mener l’enquête. Très appréciée de son équipe, elle utilise les compétences de chacun pour  résoudre ce meurtre et découvrir s’il existe un lien entre les deux affaires. Nombreux sont les suspects…

Parallèlement, sa nièce Lilo apparaît d’une façon quelque peu inattendue, suite à une fugue. Elle reste chez sa tante et fait émerger le passé…

L’autrice dénonce avec beaucoup d’intelligence, dans ce roman, le harcèlement scolaire et ses répercussions. Les personnages y sont attachants. L’écriture est d’une efficacité « redoutable », l’intrigue haletante, le lecteur ne lâchera probablement pas ce livre avant la fin !

« Un si petit oiseau » de Marie Pavlenko

Dès 13 ans

Suite à un accident de voiture, Abigail, une jeune fille de 20 ans, est amputée d’un de ses bras.

De retour dans sa famille, elle apprivoise ce nouveau corps, les douleurs du membre fantôme, les gestes du quotidien… Abigail est en souffrance. Heureusement, ses proches la soutiennent dans cette épreuve.

Un jour, elle reçoit un livre « la main coupée » de Blaise Cendrars. L’expéditeur est inconnu…

Grâce à celui-ci, elle ressent à nouveau l’envie de sortir et de se confronter au regard des gens.

Abigail va devoir réinterroger ses projets de vie, son handicap ne lui permettant plus d’accéder à son ancien rêve, celui de devenir vétérinaire.

Magnifique roman sur la reconstruction, l’acceptation de soi dans un quotidien à réinventer.

Une écriture à la fois fluide, tout en simplicité nous emporte à travers un mélange d’humour et d’émotions retranscrites tout en justesse pour chacun des personnages. Ce livre est un message d’espoir ! C’est un véritable coup de cœur.