Archives de l’auteur : Médiathèque Vezin le Coquet

Comment trouver un éléphant- Kate Banks et Boris Kulikov

« Le meilleur moment pour partir à la recherche d’un éléphant, c’est par un temps gris et maussade, quand tu t’ennuies un peu. Le meilleur endroit pour le trouver, c’est dans la nature sauvage. Glisse quelques provisions dans ton sac et prends tes jumelles ! Sois attentif aux empreintes sur le sol, mais ne t’attends pas à le repérer au bruit de ses pas : les éléphants marchent sur la pointe des pieds…  »

Voici une invitation à l’aventure !

Dans cet album génial, décalé et d’une grande originalité, un éléphant s’est glissé dans chaque page ou chaque décor. A nous, lecteurs de le retrouver dans les magnifiques paysages, où il est caché avec subtilité et efficacité.

Grâce aux illustrations de Boris Kulikov on se retrouve propulsé au cœur de la nature sauvage. Les dessins sont riches et denses de détails, de textures et l’ambiance est brillamment réussie, rehaussée d’illusions d’optique astucieusement positionnées.

La lecture a un goût d’aventure mais surtout de jeu de cherche et trouve qui va ravir les petits et les grands. À savourer en famille !

Anaïs

« Snap Killer » de Sylvie Allouche

Dès 13 ans

Un élève de terminale est retrouvé mort un dimanche dans la cour de son lycée. Quelques mois auparavant, une élève de seconde, victime de harcèlement sur les réseaux sociaux, s’est suicidée.

Clara Di Lazio, reconnue pour être « une main de fer dans un gant de velours », va mener l’enquête. Très appréciée de son équipe, elle utilise les compétences de chacun pour  résoudre ce meurtre et découvrir s’il existe un lien entre les deux affaires. Nombreux sont les suspects…

Parallèlement, sa nièce Lilo apparaît d’une façon quelque peu inattendue, suite à une fugue. Elle reste chez sa tante et fait émerger le passé…

L’autrice dénonce avec beaucoup d’intelligence, dans ce roman, le harcèlement scolaire et ses répercussions. Les personnages y sont attachants. L’écriture est d’une efficacité « redoutable », l’intrigue haletante, le lecteur ne lâchera probablement pas ce livre avant la fin !

« Un si petit oiseau » de Marie Pavlenko

Dès 13 ans

Suite à un accident de voiture, Abigail, une jeune fille de 20 ans, est amputée d’un de ses bras.

De retour dans sa famille, elle apprivoise ce nouveau corps, les douleurs du membre fantôme, les gestes du quotidien… Abigail est en souffrance. Heureusement, ses proches la soutiennent dans cette épreuve.

Un jour, elle reçoit un livre « la main coupée » de Blaise Cendrars. L’expéditeur est inconnu…

Grâce à celui-ci, elle ressent à nouveau l’envie de sortir et de se confronter au regard des gens.

Abigail va devoir réinterroger ses projets de vie, son handicap ne lui permettant plus d’accéder à son ancien rêve, celui de devenir vétérinaire.

Magnifique roman sur la reconstruction, l’acceptation de soi dans un quotidien à réinventer.

Une écriture à la fois fluide, tout en simplicité nous emporte à travers un mélange d’humour et d’émotions retranscrites tout en justesse pour chacun des personnages. Ce livre est un message d’espoir ! C’est un véritable coup de cœur.

Le dernier été de Grace Slick

Le récit haut en couleur (psychédélique, la couleur) mais non sans une once de noirceur de la femme qui fut peut-être, malgré elle, l’incarnation de l’apogée puis de la fin de l’ère hippie.

De l’enfant lunatique rêvant de poursuive un lapin blanc à la succube provocatrice par addictions, le livre, très documenté, colle à la peau de cette égérie contre-culturelle. Une biographie essentielle.

Stéphane Koechlin

Le gang des vieux schnocks

Dès 13 ans, de Florence Thinard.

Une bande de séniors rebelles crée « le gang des vieux schnocks » suite à l’agression d’une d’entre elles par un « jeune » de 14 ans ! On découvre différents  personnages hauts en couleur, Rose-Aimée, Victor qui graffe sur les publicités, Papi Ferraille qui aime la récup’ et la bricole !

Ensemble, ils luttent contre les injustices auxquelles doivent faire face les personnes âgées. Ce livre nous dépeint à merveille la richesse des liens intergénérationnels à travers la transmission de valeurs comme la solidarité !

« Le gang des vieux schnocks » permet de passer un bon moment de détente grâce à l’humour présent tout au long du livre !

LONDRES

Pour ce mois de décembre, nous sommes partis dans la brume et le froid hivernal de Londres. A la clef, des livres à lire au coin du feu, pour frisonner, ou se réconforter.

Commençons par la lecture de Jean Pierre, Londres de Peter Acroyd. Un pavé original et de référence sur l’histoire de Londres. A lire par petits bouts !

La chambre des vies oubliées de Stella Duffy, un roman agréable d’après Myriam ! Retour dans le Londres des années 2000. Robert Sutton est sur le point de vendre sa laverie et un jeune anglais d’origine pakistanaise va répondre à son annonce. Un ouvrage rempli d’humanité, sans prétention et facile à lire.

L’Innocence de Tracy Chevalier, un roman historique et initiatique se passant en 1792. On suit un jeune ébéniste qui va tenter sa chance dans un quartier défavorisé de Londres. L’auteur donne à voir des métiers, bien décrit et une découverte intéressante du milieu.

Le coeur de l’Angleterre, un roman de Jonathan Coe et la suite de Bienvenue au club. On reprend des personnages quelques décennies plus tard et on suit l’évolution de la famille de 2010 à 2018. On peut lire ce livre sans avoir lu les tomes précédents. Pas palpitant.

Peter Pan, T1: Londres par Loisel. Une BD très dure, montrant le quotidien misérable et sombre des enfants des rues. Des graphismes poignants. Pas envie de lire la suite.

Panique à Londres, Pétillon. Une BD humoristique et sympa.

London Nocturne, Unsworth. Ce roman policier nous emmène en 1942, en pleine guerre mondiale. La ville est régie par un couvre feu et ses habitants deviennent la proie d’un mystérieux tueur. On est plongé l’ambiance de l’époque, bien que les descriptions de la ville de Londres soient un peu clichés. Il y a beaucoup de personnages qui donne au roman un aspect fouilli et on est peu tenu en haleine car on devine rapidement qui est le tueur. Bof.

Retour à Whitechapel, Michel Moatti. Dans ce roman policier historique Moatti nous indique qui, d’après lui se cache derrière Jack l’Eventreur. Pour cela, il invente une fille à la dernière victime du célèbre criminel. Dans les années 40, alors que la guerre sévie à Londres, la jeune femme va enquêter pour essayer de retrouver l’assassin de sa mère. Ce roman historique et très vivant est dôté d’une écriture simple et de chapitres courts. Facile à lire.

La Reine des lectrices de Alan Bennett. Petit roman très léger, facile à lire et drôle. A emporter dans une salle d’attente ou les embouteillages !

La chute du British museum de David Lodge.Ce roman à l’humour british nous parle du rôle de la religion catholique dans la société britannique et de son rapport avec la sexualité. Les tournures de phrases de la traduction rendent l’humour anglais moins compréhensible aux français. Le roman est bien écrit et loufoque.


Littérature Groenlandaise

A l’occasion de l’exposition de carnets de croquis et photos réalisés par Bénédicte Klène durant sa résidence d’artiste en Artique, et
visible jusqu’au 4 janvier 2020 dans nos murs, le club de lecture à décidé de se pencher de plus près sur le Groenland et ses auteurs.

Tout d’abord nous avons pu découvrir l’habitat, le pays, la culture inuit au travers de livres documentaires:
– Le grand Nord raconté aux enfants, éd. de la Martinière : Bien
– Avec les inuit du Nord Groenland: Bof
– L’art Inuit, éd. Fragments: Bien
– Les inuits, PfP éditions : Super doc!!
– Immersion polaire, éd. Ulmer: Bof
– Jean Malaurie, un homme singulier, éd. Chêne

Deux dvd:
– Atanarjuat la légende de l’homme rapide, Kunuk.: Bien
– Le voyage au Groenland, Blanchard.: Bof
Un Cd de chants traditionnels (aya aya ayaaaaaa)
– Tuhaalruuqtut

Franchement passionnant de découvrir ce pays et sa culture finalement assez méconnu!

ROMANS: qui se passent au Groenland mais dont les auteurs ne sont pas natifs:
– Qaanaak, Mo Malo: Roman policier Bien
– Disko, Mo Malo: Roman policier
– Jorn Riel: – Le jour avant le lendemain, La vierge et autres racontars…: Bof
De pierre et d’os, Bérengère Cournut: Coup de Coeur!
– L’ours géant et autres histoire du peuple inuit (contes enfants): Bien
– Contes inuit du Groenland, Knud Rasmussen
– Imaqa, Flemming Jensen

BANDES DESSINEES:
– Groenland Manhattan, Chloé Cruchaudet : Bien
– Minik, Hippolyte/Marazano : Bien
– La conteuse des glaces, Béka/Marco : pour enfants Bien
– Celle qui réchauffe l’hiver, Pierre Place
– Inlandsis T1, Betbeder/Frichet
– Groenland Vertigo, Tanquerelle : Bof
– Le chant du pluvier, Surcouf/Laprun
– L’encyclopédie des débuts de la terre, Isabel Greenberg : pas vraiment sur le groenland mais plutôt sur l’imaginaire qui en découle, pas mal.

ROMANS d’auteurs Groenlandais:
– Juste avant l’arrivée du bâteau, Hans Anthon Lynge: Pas mal
– Le rêve d’un Gorenlandais, Mathias Storch: Pas mal, 1er livre de littérature groenlandaise
– Je ferme les yeux pour couvrir l’obscurité, Kelly Berthelsen: Bien Actuel
– Trois cent ans après: Groenland 2021, Augo Lynge, Pas mal, futuriste pour l’époque.
– Homo sapienne, Niviaq Corneliussen: Auteur récent, très actuel, portée universelle. Bien.



Dépaysement assuré

Un roman magnétique hors du temps

De pierre et d’os conte le voyage initiatique d’une jeune inuit, Uqsuralik, séparée de sa famille par une faille dans la banquise qui emporte les siens, et la laisse livrée à elle-même dans l’immensité polaire… Survivre dans ce milieu extrême, chasser la faim, le froid… sa vie sera un combat contre les éléments, en compagnie des esprits.
Un conte fascinant, une écriture sensible et poétique.

A la fois roman d’aventure et récit d’apprentissage, nous explorons l’arctique en compagnie de cette jeune femme forte, au travers de traditions ancestrales, et de chamanisme.

Bérangère Cournut s’est livrée à un immense travail documentaire. Le roman est empli de détails ethnologiques et culturels sur ce peuple nomade de chasseurs-pêcheurs, qui vit en harmonie avec son environnement. Le lien de l’homme avec la nature et les animaux est très fort, puissant et authentique.

Un beau coup d’cœur ! Mandana

« CHANT DU PÈRE
Aya aya !
La nuit est tombée
Nous avons marché
La banquise s’est brisée

Aya aya !
J’avais une fille
L’eau a ouvert sa bouche
Pour me l’enlever

Elle est seule
Avec une dent d’ours
Et quelques chiens
Je n’entends plus ses pas
Je ne vois pas son chemin […] »

« Je crains aussi de chasser sur la toundra, car toutes les armes que je possède –ma lance, mon couteau, mon harpon- ont servi récemment à tuer des animaux marins. Si je touche un animal terrestre avec ça, je vais mettre son esprit en colère. Je préfère encore mourir de faim… »

« Lorsque j’atteins l’île, le noir est complet autour de moi. Le bruit plus sourd de la glace sous mes pas m’indique que je suis enfin sur la terre ferme. Je me repose quelques instants dans ma peau d’ours. Et me dis que c’est la dernière fois : soit je trouve un abri pour le prochain repos, soit je meurs de froid ici, sur ce rivage. »

Nouveautés de la rentrée

« Milly Vodovic » de Nastasia Rugani- Dès 15 ans

Mention spéciale du prix vendredi 2018/ prix sorcières 2019
Ce livre dépeint la vie difficile d’une adolescente d’origine bosniaque aux Etats-Unis.
Poétique et mystérieux, grâce à ce livre, vous plongerez au cœur de l’enfance, auprès de multiples personnages hauts en couleur, dans un flot d’émotions, sans en comprendre parfois toutes les nuances.
La singularité de ce livre réside dans le mélange qu’il nous offre : un voyage parmi le fantastique, le réel et l’imaginaire.

« Réfugiés » d’Alan Gratz – Dès 13 ans

Ce roman évoque trois histoires d’enfants âgés de 12 ans venant d’horizons et d’époques différents : Josef en Allemagne en 1938 ; Isabel à Cuba en 1994 et Mahmoud en Syrie en 2015.
Histoires d’exil ayant des similitudes dans les parcours…
Ces enfants devront faire face à des périodes d’attente, de promesses, à des manipulations, malveillances, violences…
Les chapitres courts nous tiennent en haleine et génèrent du suspens ! On ne le lâche pas du début à la fin !
Petit plus : contexte historique à la fin du livre permettant de contextualiser chaque situation.