Archives de l’auteur : Médiathèque Vezin le Coquet

L’intensité du désir



Soledad la soixantaine, séductrice au besoin dévorant d’aimer, n’accepte pas de s’être fait larguer par son amant et décide d’engager un escort boy pour le rendre jaloux. S’en suivra une relation ambiguë… troublée par ses sentiments, la narratrice nous raconte, avec lucidité et désespoir, sa peur, son besoin de se sentir encore vivante à travers le désir de l’autre…elle nous parle du passage du temps sur les corps et les cœurs, dans un style légèrement humoristique.

Un personnage touchant, un roman très contemporain, une lecture agréable.

Mandana

« Qu’est-ce qui était le pire, que l’on ne vous ait jamais aimé ou bien que l’on ne vous aime plus ? »

« La seule chose qui pouvait donc lui servir à oublier […] le gâchis de cette vie mesquine, c’était l’amour. L’amour charnel, la fièvre de la peau, cette animalité qui nous sauvait de n’être que des humains. »

Moi, Tituba sorcière…

Sorcière ? Guérisseuse ?

Femme courageuse, dont la connaissance des plantes et des coutumes anciennes vont l’amener à se confronter au puritanisme et l’intolérance religieuse du XVIIe siècle.
Maryse Condé imagine le destin de Tituba, une jeune esclave oubliée de l’Histoire, qui par les aléas de traites négrières, se retrouve vendue avec son mari à un pasteur. Arrivée à Salem, la jeune femme se retrouvera plongée dans la tourmente de l’hystérie collective religieuse de cette petite communauté.

Un fait historique, un personnage bien réel, un beau témoignage des souffrances vécues par les femmes, et par les esclaves.

Tituba vous envoûtera.

Mandana

 » Qu’est-ce qu’une sorcière ?

Je m’apercevais que dans sa bouche, le mot était entaché d’opprobre. Comment cela ? Comment ?

La faculté de communiquer avec les invisibles, de garder un lien constant avec les disparus, de soigner, de guérir n’est-elle pas une grâce supérieure de nature à inspirer respect, admiration et gratitude ? En conséquence, la sorcière, si on veut nommer ainsi celle qui possède cette grâce, ne devrait-elle pas être choyée et révérée au lieu d’être crainte ? »

DESIORIENTALE – NEGAR DJAVADI

Et si vous lisiez avec les oreilles ?

Texte intégral lu par Lila Tamazit suivi d’un entretien avec l’auteure.

Si nous étions en Iran, cette salle d’attente d’hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s’enchaineraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade.

Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture et sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l’étourdissant diaporama de l’histoire des Sadr sur trois générations : les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l’adolescence, l’ivresse du rock, le sourire voyou d’une bassiste blonde…

Une fresque flamboyante sur la mémoire et l’identité ; un grand roman sur l’Iran d’hier et la France d’aujourd’hui.

Prix du style, Folies d’encre, Prix l’Autre monde en 2016

Un livre audio MP3, durée 11h03 découpé en 40 plages

Corinne

L’ODYSSEE – Fred Pallem & Le Sacre du Tympan

Depuis 20 ans, Le Sacre mêle sans gêne musique populaire et musique savante. Ils ne respectent rien à moins qu’ils respectent tout. Ils ont tordu la folk intimiste de Neil Young, transfiguré la soul Blaxploitation, transcendé l’œuvre électro-pop de François de Roubaix et réinventé les B.O. des génériques de dessins animés cultes.
Pour L’Odyssée, son nouvel album, le Sacre du Tympan a fait appel pour la première fois à un quatuor à cordes. Avec eux pour accompagner la section rythmique et les cuivres, le big band propose la bande son d’un film imaginaire à l’énergie funk rock s’inspirant avec génie des BO des années 60-70.

Matthieu

HEUREUX COMME LAZZARO


Drame – Réalisé par Alice Rohrwacher – 2018 (Italie – France – Allemagne) – durée 2h10 – avec Adriano Tardiolo, Agnese Graziani, Luca Chikovani

Résumé : Lazzaro, un jeune paysan d’une bonté exceptionnelle vit à l’Inviolata, un hameau resté à l’écart du monde sur lequel règne la marquise Alfonsina de Luna. La vie des paysans est inchangée depuis toujours, ils sont exploités, et à leur tour, ils abusent de la bonté de Lazzaro. Un été, il se lie d’amitié avec Tancredi, le fils de la marquise. Une amitié si précieuse qu’elle lui fera traverser le temps et mènera Lazzaro au monde moderne.

 » Une fable sur l’injustice aux accents pasoliniens  » Télérama


« …un conte mystique, entretenant un commerce habile et ensorcelant entre deux aspirations d’apparence contraire : d’une part son réalisme à vocation do­cumentaire, proche de la nature et de ses cycles, de l’autre sa fiction libre et parfois irrationnelle, capable de décoller du monde tangible, de déroger à ses lois. A tel point que matière et miracle en viennent à dialoguer secrètement, dans une mise en scène évitant les pièges d’un spiritualisme en toc ou d’une piété béate. » Le Monde

Matthieu

Tolérance

« Les bracassées » est un néologisme employé dans le livre pour désigner cette bande de « bras cassés »
désignés socialement inadaptés par le regard d’autrui.
Ces personnages cabossés, parfois déjantés, émouvants et drôles, vont nous entraîner dans une série d’aventures, à première vue cocasses… .

Un roman optimiste, sur l’acceptation de soi et du vivre ensemble dans la différence.
Amateurs de morosité s’abstenir!
Corinne

L’amour qui sauve

RENCONTRE au Forum du LIVRE avec Hyam Zaytoun, le samedi 27 avril 2019 à partir de 11h pour son livre « Vigile » aux éditions Le Tripode.

Le récit d’un combat pour la vie, le témoignage d’un amour intense, une belle écriture, sans pathos pour un sujet fort et bouleversant: la nuit l’homme qu’elle aime est victime d’un arrêt cardiaque.
L’auteure nous livre ses sentiments et nous touche dans ce premier roman, elle nous dit l’intime, l’urgence, la peur, à travers cette expérience douloureuse. Sa force et son courage nous porte tout du long.
Elle est la VIGILE, celle qui veille.
Un récit concis qui reste en mémoire longtemps après l’avoir refermé.

Mandana et Corinne

 

Les coups de cœur de La Guilde des lecteurs!

« Souriez » BD de Raina Telgemeier

Raina a 11 ans, est élève en sixième. Un jour en rentrant des scouts, elle tombe et s’abîme les 2 dents de devant. Point de démarrage pour suivre des soins dentaires divers et variés…

Cette BD autobiographique raconte l’histoire de Raina du collège au lycée où elle trouvera sa voix artistique et découvrira le vrai sens de l’amitié pour pouvoir enfin sourire…

Cette BD nous a séduit grâce à son humour, sa sensibilité pour aborder les thématiques autour de la rentrée dans l’adolescence comme l’acceptation de soi et les liens amicaux.

Cette BD nous a séduit grâce à son humour, sa sensibilité pour aborder les thématiques autour de la rentrée dans l’adolescence comme l’acceptation de soi et les liens amicaux.

« Wonder » de R.J.Palacio

August est né avec une malformation faciale, n’est jamais allé à l’école. Aujourd’hui, pour la 1ère fois, il entre au collège. Comment va t-il faire face aux moqueries des jeunes de son âge et se faire accepter?

Les personnages sont réalistes et touchants. Ce roman nous a convaincus par son approche sur la différence physique et les réactions humaines parfois désarçonnantes, la tolérance et la solidarité, l’amour familial et l’amitié. Wonder délivre un message optimiste !

« Dis au revoir à ton poisson rouge » de Pascal Ruter

Andréas dont la passion est le skate va avoir une correspondante anglaise, Mary, pendant les vacances, ce qu’il n’avait absolument pas prévu! Au programme, musées… Lorsqu’il va la chercher à l’aéroport, ses parents disparaissent… Accompagnée de Mary, il va partir à la recherche de ses parents et voyager vers le Brésil…

Nous voilà embarqués dans une aventure où les actions s’enchaînent! Laissez-vous tenter par un voyage au cœur de l’humour et de multiples rebondissements!

« Minus contre Minos » d’Anne Schmauch.

Thésée porte un surnom « Minus ». Il est amoureux d’Ariane, une fille de sa classe,il n’ose pas lui parler. « Grâce » à une altercation avec un terrible gangster « Minos » et sa bande de motards, Minus sera en lien avec elle! Ils vont devoir se confronter à la légende et échapper aux destins de leurs ancêtres!

Au menu, des aventures, des monstres, de la mythologie… et de belles illustrations tout au long de la lecture!!

Club lecture ados

Logo du club représentant une flèche perçant un livre

Ouverte à tous, la guilde des lecteurs (nom choisi par les ados) propose d’échanger dans une ambiance conviviale autour d’un thème sur différents supports : Roman, album, BD, revue…

La sélection est disponible à l’accueil. Nous nous retrouvons un vendredi par mois de 17h à 18h.

Cette année, le club de lecture est enrichi par la création de podcasts audio où les ados peuvent présenter leurs goûts culturels ou partager leurs coups de cœur.

Vous pouvez retrouver ces pastilles sonores sur le Soundcloud de la médiathèque.